Au pas de l’ours ou pas d’ours et l’Ursine

samedi 18 février 2017
par  pierre levi-topal

Au pas de l’ours ou pas d’ours et l’URSINE

L’étymologie n’est pas une science exacte, chaque historien ou écrivain y va de sa certitude, et si en plus l’imagination du badaud en rajoute….
OURS
Quelques « archers » voulaient que « ursine » provienne d’une modification du mot ours, n’osant parler de notre aimable plantigrade, ils me dirent que vu des hauteurs l’étang ressemblait à une énorme patte d’ours.
En dehors de cette vue….deux étymologies s’affrontent.

URSINIACUS
A l’époque gallo-romaine, un vaste domaine s’étendait d’Orsigny (Saclay) à Morval en passant par Urciniacus. Camille Jullian dans son histoire des Gaules en1923 confirme l’existence d’ursiniacus et son emplacement, puis Henri Lemoine archiviste de S et O en 1955 dans son ouvrage sur Versailles.
UNCINAE
L’abbé Lebeuf donne en 1757 une autre étymologie avec uncinae, dérivé de uncia, comme il est indiqué au Xie siècle, uncia terrae désignant l’once ; mesure ancienne représentant la douzième partie d’un arpent.
Chaque once était alors affermée
DÉCLINAISONS D’URSINE
L’évolution dans les titres latins du nom ursine est importante : URXIMAE, ONCCINAE, OCCINA, UNCINAS, OCINES, OCCINES, ORCHINES, OCINIS ou UXINIS, pour se stabiliser à ORSINE ou ORCINE puis URCINE et ORCINE sous Louvois.
Quelle origine retenir ?
Les Chavillois dont P Lescot ont tendance à privilégier le domaine, les Véliziens, l’abbé Lebeuf en prenant en aide qu’en 1648 la paroisse comprenait onze maisons.
Personnellement, je fais l’ours en vous laissant choisir.

P Levi-Topal

Sources : Arche, H Lacoste, P lescot, les Ailes de Vélizy.
Archers : membres de l’ARCHE


Navigation

Articles de la rubrique

  • Au pas de l’ours ou pas d’ours et l’Ursine