Au pas de l’ours ou pas d’ours et l’Ursine

samedi 18 février 2017
par  pierre Levi-Topal

Au pas de l’ours ou pas d’ours et l’URSINE

L’étymologie n’est pas une science exacte, chaque historien ou écrivain y va de sa certitude, et si en plus l’imagination du badaud en rajoute….
OURS
Quelques « archers » voulaient que « ursine » provienne d’une modification du mot ours, n’osant parler de notre aimable plantigrade, ils me dirent que vu des hauteurs l’étang ressemblait à une énorme patte d’ours.
En dehors de cette vue….deux étymologies s’affrontent.

URSINIACUS
A l’époque gallo-romaine, un vaste domaine s’étendait d’Orsigny (Saclay) à Morval en passant par Urciniacus. Camille Jullian dans son histoire des Gaules en1923 confirme l’existence d’ursiniacus et son emplacement, puis Henri Lemoine archiviste de S et O en 1955 dans son ouvrage sur Versailles.
UNCINAE
L’abbé Lebeuf donne en 1757 une autre étymologie avec uncinae, dérivé de uncia, comme il est indiqué au XI e siècle, uncia terrae désignant l’once ; mesure ancienne représentant la douzième partie d’un arpent.
Chaque once était alors affermée
DÉCLINAISONS D’URSINE
L’évolution dans les titres latins du nom ursine est importante : URXIMAE, ONCCINAE, OCCINA, UNCINAS, OCINES, OCCINES, ORCHINES, OCINIS ou UXINIS, pour se stabiliser à ORSINE ou ORCINE puis URCINE et ORCINE sous Louvois.
Quelle origine retenir ?
Les Chavillois dont P Lescot ont tendance à privilégier le domaine, les Véliziens, l’abbé Lebeuf, en prenant en compte qu’en 1648 la paroisse comprenait onze maisons.
Personnellement, je fais l’ours en vous laissant choisir.

P Levi-Topal

Sources : Arche, H Lacoste, P lescot, les Ailes de Vélizy.
Archers : membres de l’ARCHE


Navigation

Articles de la rubrique

  • Au pas de l’ours ou pas d’ours et l’Ursine